• Bilan de novembre : 3 mois dans le système allemand

    Déjà presque 4 mois que j'ai débarquée en Allemagne ! Je vous propose de faire un bilan de mon expérience depuis mon arrivée, autour d'un petit café. Installez-vous confortablement, et pardonnez moi un article aussi long sans illustration XD

    Bilan de novembre : 3 mois dans le système allemand

     

    Je suis arrivée début août à Berlin, où l'on a pu suivre une formation un peu rapide mais intéressante, sur le vaste sujet que constitue l'enseignement du FLE (Français Langue Etrangère pour ceux qui suivent), où on nous a donné des pistes, on a échangé sur nos pratiques entre enseignants allemands et français, on a essayé d'anticiper les barrières culturelles qui pouvaient nous déstabiliser, et etc... C'était vraiment formateur, et cela nous a permis de rencontrer notre réseau de cette année :

    - Nos autres collègues français qui font l'expérience, pour pouvoir s'échanger des trucs, des astuces et partager nos moments de doutes et de réussites.

    - Nos collègues outre-Rhin, qui eux partaient pour la France, on a pu les aider à comprendre comment fonctionnait le système français qui bien que voisin de l'Allemagne possède une autre approche et en apprendre déjà sur ce qui nous attendait.


    Ensuite j'ai enchaîné sur un stage de langue, pour renforcer mon allemand, nous avons pu profiter à la fois des cours et de la ville de Berlin, très riche en histoire et nous rendre compte réellement de la très récente unification allemande , qui est de seulement 26 ans. Si notre histoire française, remonte comme dans celle que l'on apprend aux enfants : aux grottes de Lascaux ou à Jules César, les allemands eux sont plus centrés sur les événements des deux siècles derniers et la construction de leur Etat fédéral actuel. Comme j'ai pu déjà le mentionner lors du retour sur le 3 octobre.

    Puis nous sommes tous partis sur nos postes respectifs : puisque la rentrée scolaire approchait, suivant les Landern, il y a des rentrées différentes, ce qui fait que certains étaient déjà rentrés depuis début août, alors que d'autres rentraient mi-septembre. En fait tout est géré par les Landern (l'équivalent des régions françaises) des vacances, aux jours fériés en passant par les programmes des écoles. Ici les enfants ne rentrent qu'à 7 ans à l'école en 1ère année : du coup il y a une petite cérémonie d'entrée où on leur offre une "Schuletüte" remplie à l'origine du matériel scolaire utile pour la rentrée, mais qui est devenue un peu commerciale, et donc remplies de sucreries et de jouets. Les autres élèves accueillent les plus jeunes, en leur montrant un petit spectacle, dans mon école c'était des chants, (puisque c'est une école musicale) puis ils sont appelés pour rejoindre leur professeur principal qui les suivra 2 ou 4 ans de leur scolarité suivant les écoles.

    Avant la "Grundschule" équivalent de notre élémentaire du CP au CM2 (mais qui ne contient que 4 classes) les enfants peuvent aller en Kita ou en Kindergarten mais ce n'est pas obligatoire et ça relève plus du centre de loisir que d'une réelle école, les personnels encadrants n'ont pas la même formation que les enseignants, et pas vraiment la même reconnaissance malheureusement, ce sont cependant des éducateurs. Mais tous les enseignements de base que nous dispensons aux petits élèves français sont donc non-acquis pour les petites premières années : telles que se servir de ciseaux, de colle, vivre en collectivité, savoir les règles de l'école, et autres choses qu'on nous dise encore que la maternelle sert à rien et je les envoies en classe de première année en Allemagne ! L'école se déroule sur les matinées de 8h à 12h30, ensuite les enfants peuvent choisir d'aller en Betreueung (Équivalent de la Garderie) qui peut-être aussi une aide aux devoirs (car oui il y a des devoirs je vous en reparlerai), où en AG (sortes de TAP (temps d'activité périscolaire) où seuls une quinzaine d'enfants sont inscrits et choisissent leurs thématiques dans une liste, j'en fais par exemple en français).  Les matinées du lundi au vendredi sont divisées en plusieurs créneaux de 45 minutes soit : 2x45' / Frühstück Pause (pause déjeuner) 10' / Pause dans la cour 20' / 2x45' classe / 15' de pause / 2x45' classe / AG - Betreueung.

    Ce système de 45' permet aux enseignants de s'échanger très facilement les classes : ils ont ainsi généralement une matière forte les maths ou l'allemand et peuvent donner ces cours à plusieurs classes de niveaux différents, autres que la leur. Il y a aussi d'autres professeurs, qui font les Arts, ou la Découverte du Monde ou le Sport. Les classes sont beaucoup plus ouvertes qu'en France sur l'extérieur, les réunions de niveau de classe entre professeurs sont régulières, surtout pour les première année (pour l'instant ils se voient tous les vendredis après-midi pour se consulter). Des intervenants extérieurs, font de l'aide à la lecture pour les classes de la première à la quatrième année, les parents organisent à tour de rôle des petits déjeuners chaque premier mercredi de mois, pour récolter de l'argent pour l'école, ... Après tout ne se fait peut-être pas dans les autres écoles, je décris juste comment ça se passe dans la mienne. Par contre il n'y a pas comme en France de vrais remplaçants, si un enseignant est absent, un collègue le remplace sur ses heures de libre, où on fait appel à quelqu'un d'extérieur sans forcément qu'il ait de formation particulière (mais il faut qu'il ait au minimum une licence), ça me parait toujours bizarre.

    Les enfants commencent une langue étrangère en 3ème classe, dans mon école c'est le français, mais ça peut être aussi l'anglais. J'ai donc toutes les classes de 3ème et 4ème années en français : soit 9 classes en tout. Je me rends compte qu'il est plus difficile de faire des cours de langue étrangère dans sa propre langue que dans une autre. Par exemple j'utilisais au début un vocabulaire beaucoup trop complexe pour eux, tandis qu'en anglais j'étais limitée par ma connaissance du vocabulaire soyons honnêtes mes phrases étaient simples et minimalistes. Le fait aussi de changer de classe, a était compliqué à gérer car il est plus dur d'installer une ambiance de classe dans un groupe lorsque l'on ne vient pas très régulièrement (2x45' par classe je pense aux remplaçants qui galèrent...). Surtout que les enfants allemands sont différents des élèves français, ce qui pourrait en France passer pour du non-respect de l'adulte est normal en Allemagne, et il m'est encore difficile parfois d'accepter certaines choses. Pour éviter de faire une liste : les enfants allemands ont des notes par exemple et je suis tenue d'en mettre en français, ça me fait très bizarre, et je n'ai pas pu m'empêcher de faire une grille de couleur comme avec mes élèves français.

    J'ai aussi des heures d'AG de français, qui sont très libres, dans une j'ai commencé une correspondance avec une de mes anciennes collègues de CM2 pour que les enfants partagent leur quotidien et soit motivés pour apprendre le français dans un but de communication réelle. Nous faisons aussi de la cuisine, les législations sont très différentes, plus libres et moins contrôlées et les enfants sont aussi motivés qu'en France pour ce genre d'activité. C'est plutôt agréable. 

    Mes horaires sont donc beaucoup plus souples et j'ai plus de temps qu'en France pour profiter de la ville de Frankfurt, qui est très intéressante culturellement : beaucoup de musées, des quartiers très différents. C'est une grande ville et pourtant on peut toujours trouver un quartier plus vert, on ne se fait pas bousculer sans cesse, sauf dans le grand centre ville, où la rue piétonne est toujours pleine de monde (une rue Ste Catherine appellée Ziel !) . C'est aussi une ville d'expatriés de tous pays, qui la rend très vivante et très variée. On croise beaucoup de gens en costumes qui travaillent dans les bureaux (majoritairement de banques) qui sont sur la Skyline, cette ligne de gratte-ciel impressionnante qui définit Frankfurt sur les cartes postales. Les enfants ont d'ailleurs reproduit la Skyline sur des travaux d'arts visuels qui rendait très bien. Nous sommes à la limite de la Lime romaine, ce qu'il fait que beaucoup de monuments sont réputés touristiques dans les environs, il me reste encore beaucoup de choses à voir. Je fais aussi des Sprachtandem : ce sont des tandems de langues pour améliorer ses connaissances généralement nous faisons deux heures environ une dans chaque langue. C'est très intéressant aussi culturellement d'échanger sur son pays et de voir les différences entre deux voisins si proches. Bien que j'avais déjà passé un an à Göttingen en Erasmus, je découvre toujours des choses que j'ignorais complètement et je ne regrette vraiment pas d'être venue. Je pense même prolonger si cela est possible. Ensuite j'ai du temps pour moi, et organiser ma semaine, chose compliquée au début, devient rapidement une succession de rendez-vous, avec tout  ce nouveau réseau.

    En effet j'ai commencé des cours de coréen, j'ai une aide au devoir en français, deux Sprachtandem (un en allemand un en coréen), ensuite je planifie mes visites de Frankfurt, rencontrer les autres amis de l'échange, les skypes avec la France, ... Bref je deviens plus occupée que la ministre de l'Education ;).


    Petit bémol actuel : au niveau météo le froid est arrivé, le jour se couche plus tôt (il fait nuit vers 5h) et la grisaille est parfois déplaisante. Pour se remonter le moral on pense que la montagne du Taunus n'est pas très loin, et il parait qu'il y a déjà neigé. L'hiver a du bon aussi !

    « Salade d'hiver pour une feignassePériple en Roumanie - été 2016 (OmU) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :