• Carnet de Corée #2 Jejudo

    L'île de Jeju : Une immersion sur les terres volcaniques

    Notre voyage en Corée du Sud continue en direction de 제주도 Jejudo, nous quittons la capitale pour prendre l'air du sud, nous y attend la plus grosse île sud coréenne ! Située sur le détroit de Jeju elle est à 85 km des côtes et reste encore relativement sauvage. Ici aussi nous restons environ 6 jours du 16 au 21 juillet 2017 pour en profiter au maximum.

    Plantations de thé vert au sud ouest de l'îlePlage de SeogwipoSarabong le cratère lunaire

    Fraîchement arrivées de Séoul, il a fallu s'habituer à un nouveau mode de fonctionnement des transports en commun, ici ne passent que des bus, toutes les trente minutes si l'on est chanceuse, ce que nous sommes ;) et les services se terminent à 22:00. On commence donc à s'organiser par grandes zones pour nos journées et on pense à rentrer plus tôt.

    Le premier jour nous sommes ultra-motivées et nous partons directement à l'assaut du 한라산 Hallasan, le plus haut sommet de Corée du Sud, culminant à 1 950m. Malheureusement on nous annonce la couleur dès le début de la randonnée : nous n'atteindrons pas le sommet à temps avant la fermeture c'est à dire à 13:00, donc on nous redirige vers un autre lac dans un cratère un peu plus en contrebas le 사라봉 Sarabong ou Sara Oreum, qui lui s'élève à 1 400m. On suit donc le sentier, alternance de roches, de passerelles et d'escaliers en bois pour atteindre le fameux cratère où on découvre le lac asséché. Pas vraiment étonnant vu les températures, en plus ça lui donne un charme de planète inexplorée. Un peu plus loin se situe un observatoire d'où on peut admirer la côte sud de l'île de Jeju et sur notre droite se détache le 한라산 Hallasan, qui nous domine dans la brume.

    La côte du dragonUn Dolharubang se bronze au soleilManjanggul 1 km dans la chambre du magmala tête de dragon : Yongduan

    Nous logeons non loin de 제주 Jeju-si où se trouve notamment le 용두안 Yongduan, le fameux rocher à tête de dragon que nous nous sommes empressées d'aller découvrir, la côte y est très agréable et on peut y déguster des sashimis, avant de finir par une soupe avec les restes du poisson mélangée à la fameuse pâte de piment XD ... rien ne se perd, rien ne se créé tout se transforme. Les côtes de l'île de Jeju offrent des panoramas très variés, ainsi nous avons découverts plusieurs types de plage, avec différents sables et roches la géographe qui est en moi ne peut s'empêcher de vous expliquer ^^. On y a donc déniché, entre autre, celle de 김녕 Gimnyeong qui assume et porte fièrement son contraste de sable blanc, au milieu de roches noires volcaniques, du vert des algues et des diverses plantations, avec pour paysage encore plus insolite, se détachant entre le bleu de l'océan et le bleu du ciel, le blanc de quelques éoliennes ! Mais aussi celle de 중문 Jungmun aux sables grossiers couleur dorée, mélange de roches rouges et noires et de sédiments variés dans les tons beiges et blancs. Nous avons aussi observé des plages de sables noirs grossiers et de roches escarpées avec plissement, mais je vais m'arrêter là pour aujourd'hui...

    Colonne de lave du ManjanggulLe buddha doréUn peu, beaucoup, à la ferry !

    Parmi les curiosités de l'île, on compte deux autres lieux inscrits à l'Unesco en plus du Hallasan. Le premier, ce sont les grottes 만장굴 Manjanggul, où on peut se promener environ 1km sous terre sur les 4 km total qui existent dans un ancien tunnel de magma, au bout on y admire une colonne de lave la plus grande du monde tant qu'à faire haute de 7,6 m. En habituée des grottes calcaires je découvre des boyaux très large, très haut et sombre, entre 2 et 23m de haut par endroit la roche noire des parois est irrégulière  dû en partie aux différences de pression. Nous ne sommes pas si loin de la surface et pourtant la température descend nettement à 10°C et ce sur tout le trajet sous-terrain, y a pas à dire c'est une bonne isolation la roche ! Le deuxième, c'est le cratère de tuf de 성산일출봉 Seongsan Ilchul-bong. Alors certes il n'est pas très haut comparé au Hallasan 182m seulement et le guide touristique nous avait prévenues, le meilleur moment pour le monter "c'est le matin pour admirer le lever du soleil"...., mais on est des warriors et on se dit que les "marches escarpées" indiquées sont "easy" et qu'en trente minutes ce sera plié. Donc on décide de corser les choses en le montant "en plein cagnard" avec une température ressentie de 40°C, sans ombre, et quand on entame la première volée de marche, déjà trempée de sueur, on est soumise à quelques regrets vite dissipés par une vue magnifique.

    GimnyeongJeongbang Pokpo les chutes qui tombent dans la merLes doigts de pieds en éventail sur la plage de JungmunLe cratère de sueur euh... de tuf !

    Pour finir un petit brainstorming du reste de notre séjour au cœur de la nature et des volcans : à 서귀포시 Seogwipo-si nous avons posé devant la cascade qui se déverse directement dans la mer 정방폭포 Jeongbang, ainsi que découvert l'artiste 이중섭 Lee Jong-seop à qui une rue est dédiée, nous avons dégusté des spécialités locales comme les oranges séchées, les chocolats au cactus, une sorte de porridge au riz, ou encore les burger de porc noir et de cheval, nous avons été bloqués par le temps sur la "sea road" route de la mer mais avons pu apercevoir le bouddha d'or au milieu des nuages de pluie à flanc du 산방산 Sanbansan , au comptoir du thé 오설록 O'sulloc on a dégusté une glace au thé vert en admirant les plantations et les installations artistiques et même en dérangeant quelques serpents qui se doraient sur les nénuphars, nous avons observé, admiratives, les 해녀 Haenyeos, ces pêcheuses professionnelles coréennes qui plongent en apnée avec leurs petites bouées orange, siroté une boisson rafraîchissante dans un trou de hobbit après avoir arpenté le port à ferry du côté de 성산리 Seongsan-ri, posé avec les très photogéniques 돌 하르방 Dol hareubangs c'est à dire "grands-pères de pierre" statues traditionnelles de l'île, et...

    En avons pris plein les yeux de couleurs chatoyantes.

    Pavillon de la lune à JejusiVue de la côte sud depuis le parc du HallasanOeuvre de Lee Jong-seop

    « Carnet de Corée #1 SéoulCarnet de Corée #3 Busan »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Nüddeline
    Lundi 12 Mars 2018 à 21:48

    Merci pour tous ces récits!

    Bref les touristes qui veulent pas écouter les guides qui disent qu'il fait trop chaud et qu'il faut le faire le matin !!!! ;) Et on voit que les plages vous les avez bien analysé mais vous n'y êtes pas resté longtemps car ya la trace de bronzage des chaussures de rando :D

    Bisous

     

    2
    Jeudi 22 Mars 2018 à 16:16

    Merci de les lire sinon ça n'aurait pas de sens de les écrire ;)

    Je précise que c'était un guide papier ^^ (par respect pour les guides...) sinon en effet plage farniente c'est pas vraiment dans nos habitudes ;)

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :