• Les rôles féminins sur grand écran : ça en est où ?

    Récemment, je me suis rendue compte que, de plus en plus souvent, certains films attiraient spontanément mes foudres et mes critiques sur la place accordée aux rôles féminins, c'est pour ça que j'ai eu envie de faire un point sur le fameux Test de Bechdel.

     

    Tout d'abord le Test de Bechdel, qu'est ce que c'est ?

    C'est un test qui se pose trois questions à propos d’un film, si les trois réponses sont affirmatives le test est passé avec succès, sinon il échoue :

    1) Il y a au moins deux personnages féminins avec des noms

    2) Qui parlent entre-elles au moins une fois

    3) A propos d'autre chose que d'un homme

     

    Ces trois critères vous paraissent peut-être simplistes et relever du minimum vital, puisque dans la vrai vie avouez que c'est plutôt normal... Ou alors est-ce que l'on s'imagine que les femmes n'ont pas d'autres sujets de conversation que les hommes ?!

    Essayez cinq minutes d'y réfléchir et de vous représenter le pourcentage de film qui passent ce test dans une année...

    Alors ? Des propositions ? Maintenant, comparez vos représentations aux données réelles.

                           =>  Le pourcentage de réussite, pour l'année 2014 était de 55% soit plus faible qu'en 2013 où il était de 67%.

     Certes alors on nous dit que ça s'améliore, mais j'ai envie de rétorquer : encore heureux ! Et encore c'est assez inéquilibré, en fonction, malheureusement, du sexe du producteur exécutif, de l'auteur du scénario et du directeur, comme le montre ce graphique :

     

    J'aurais tendance à dire que l'évolution des réussites au test de Bechdel est fortement due au fait que le milieu du cinéma s'étoffe de plus en plus en présence féminine. Même si on peut voir sur le graphique en haut qu'il reste encore un grand déséquilibre homme/femme dans le milieu. Après un film qui passe ce test, vous vous en doutez aux vues des critères, ne prouve absolument pas que le film donne un rôle important aux personnages féminins, et j'ai envie de dire loin de là. C'est un simple test qui vise à montrer la différence absurde entre la place réelle des femmes dans la société, et la place qu'elles occupent dans les films. Puisque ça ne viendrait à l’idée de personne de se poser les mêmes questions pour des personnages masculins…

     

    Un petit exemple pour faire avancer le débat :

    En effet pour étayer mon propos je vais vous demander de vous interroger sur vos films préférés et d'y étudier quelque peu la place des femmes.

     

    J’avais envie de vous parler d'un film qui échoue au test (mais en même temps ce n'est pas étonnant) : la trilogie du Hobbit, adaptée d'un livre qui, à l'origine, ne comprend aucun personnage féminin. Donc en soit, rajouter des personnages féminins est un bon point non ?

    Oui mais, puisque vous vous doutez qu’il y a un « mais » sinon je n’en aurais pas parlé… Fallait-il vraiment le faire pour ça, parce qu’entre nous, sans parler de l’adaptation complète sur laquelle j’ai beaucoup d’autres choses à dire et à rugir et en se cantonnant aux stricts rôles féminins… Rajouter Galadriel, certes c’est un des personnages phares du Seigneur des Anneaux, ça relève du fan service c’est toujours ça de pris, mais de là à lui mettre au compteur une petite Love Story avec Gandalf : QUOI ?! Bon passons au deuxième personnage féminin sur lequel j’ai encore plus de chose à dire : Tauriel… Sérieusement au début je me suis dit, c’est sympa une elfe qui se bat ça peut enfin apporter un bon personnage féminin charismatique, et là c’est le drame…  Le triangle amoureux de l’extrême (je vous fait pas un dessin vous aurez compris). Combo ! Je crois que ça m’a achevé car j’ai eu juste envie de hurler : « Les personnages féminins ne sont pas cantonnés aux love story pourries ! »

     

    Reprenons notre sang froid pour conclure : Introduire des personnages féminins dans les films c'est bien, les introduire pour leur donner ce genre de rôle, mieux vaut s'abstenir... Après on s’étonnera que certaines jeunes filles pensent de manière stéréotypée, et donne à chaque sexe un rôle particulier dans les relations sentimentales, comparant parfois l'amour à une scène de théâtre... Un exemple, je l'avoue un peu sorti de son contexte mais qui illustre ce carcan, dans lequel on enferme les jeunes filles. Et je ne vous parles pas encore de la crise de culpabilité de la trentaine des célibataires sans enfant face au poids sociétal qui les juge (que je garde pour plus tard ainsi que tous mes commentaires sur l'utilisation du Mademoiselle et etc.).

    A ce compte là, moi j’avais des idées scénaristiques aussi à proposer, pourquoi ce n’est pas un elfe qui est tombé amoureux du nain ? Comme ça on était vraiment dans  l’actualité, le mariage pour tous et en plus sur l’intégration des différences dans tous les sens du terme. Quand vous donnez un rôle féminin à quelqu’un faite ça bien : Pourquoi c’est le fils et pas la fille de Bard qui vient lui porter la flèche et l’aider à tuer le dragon ? ça c’était un rôle pour faire rêver les petites filles !

     

    Résultat du test pour la trilogie du Hobbit :

    1)      Oui il y a bien deux personnages féminins nommés : Galadriel et Tauriel

    2)      Non elles ne parlent pas entre elles

    3)      Non puisqu’elles ne parlent jamais entre elles

     

    Cependant pour ne pas finir sur une note trop négative, et parce que je suis d'un naturel utopim'ste... On constate depuis les dernières années un progrès au niveau des personnages féminins notamment grâce à des adaptations littéraires (Divergente pour n’en citer qu’un).   

    Mais tout de même restons vigilent(e)s pour faire avancer les choses : la prochaine fois que vous serrez devant un film, réfléchissez aux rôles qu’on a attribués aux personnages féminins et demandez-vous si cela correspond à l’image que vous aimeriez transmettre aux nouvelles générations. Parce que leur éducation passera forcément par l’identification aux personnages de films (entre autres choses).

     

    Pour en savoir plus les résultats des films au Test de Bechdel sont disponibles : ici

       Et une excellente vidéo (en anglais) de la  youtubeuse Feminist Frequency au sujet du passage du test par les films oscarisés :  ici

    « Dance with my new shoes !Croquis "Made in Japan" »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Fille Lambda
    Samedi 29 Août 2015 à 18:27
    Je crois bien me reconnaître...? Souvenir d'une conversation animée assise sur l'herbe au bord des quais !

    Je plussoie complètement ton analyse sur le rôle des femmes au cinéma, surtout dans les films qui s'adressent aux jeunes (le schéma "homme fort est un héros, combat les méchants, gagne puis obtient la femme-trophée" a la dent dure... ne parlons pas des princesses Disney) mais surtout il nous faut PLUS de femmes réalisatrices, notamment dans les films d'action ! À part Jane Campion et Sofia Coppola je ne trouve pas d'autres femmes qui ont marqué Hollywood, et elles ont fait 0 film d'action :(

    En revanche je conteste l'utilisation de la bulle ici, c'est hors contexte ! Je ne parlais pas de cinéma, pas complètement d'amour non plus, mais de stratégies de SEDUCTION ! Et je ne dis pas qu'on est toutes comme ça, simplement que ce sont des tendances qui s'observent dans le langage parlé et non parlé en matière de séduction. Je maintiens ma position qu'une femme peut tout à fait être forte ET maline en jouant à mettre l'homme dans une pseudo-position de force (pseudo car au final, la femme détient le pouvoir dans l'interaction de séduction qui est un jeu de rôles- "Je sais que je peux attraper cette boîte de conserve un peut haute toute seule, mais je vais quand même lui demander de le faire pour moi <3 , double power") Rien qui ne mette l'humanité en péril ^^
    Mais ce n'est pas le sujet ici :)
    2
    Dimanche 30 Août 2015 à 11:23

    L'utilisation était peut-être maladroite de ma part, en effet, c'était juste pour insister sur le fait que nous ne nous rendons pas forcément compte (et je me doute que moi aussi j'en suis encore victime d'une manière ou d'une autre à mon insu) que notre image de la femme, de ce qu'elle peut faire ou non, de sa place, ... est encore très stéréotypée et véhiculée par des normes de sociétés qui passent donc par la culture populaire et les films, et que toutes les petites filles du monde entier, en voyant ces différentes représentations construisent la leur, et la place qu'elles peuvent avoir dans la société.

    A chacun sa liberté de penser comme il veut, je comprends que mon point de vue diffère du tiens et de celui de beaucoup d'autres personnes. Mais je continue à maintenir que cette image de jeu de rôle est justement quelque chose d’insufflé par la société... Parce que dans les mœurs encore, les femmes ne sont bonnes que pour les romances : comme Tauriel qui ne devrait justifier sa présence dans le film que pour le triangle amoureux pathétique...  (soit dit en passant j'ai appris que c'était des scénaristEs qui avaient fait ce piètre travail de choix de personnages féminins, si même les femmes s'y mettent nous ne sommes pas sorties de l'auberge => mais ça illustre bien mon propos, les femmes sont encore pour certaines prisonnières de ces stéréotypes...).

    Sinon j'ai trouvé un très bon article d'une blogueuse sur justement la place des femmes dans les films, et l'image véhiculée : http://cleetfil.hautetfort.com/archive/2014/02/12/representation-des-genres-au-cinema.html

     

    Sur ce je vais peut-être rectifier mon article pour étoffer ce propos, le droit à l'image peut m'être refusé ^^ Mais en tout cas merci de ta participation au débat, c'est comme ça qu'on avance :D

    3
    President Snow
    Dimanche 30 Août 2015 à 11:44
    Je suis une femme complexe, autoritaire, puissante, non impliquée dans une romance et je suis au cinéma !! Yeah
    4
    President Coin
    Dimanche 30 Août 2015 à 11:45
    Heuuuu Coin, pas Snow --' epic fail
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :