• Projets utopim'stes

    Et ben plus tard moi j'aimerais bien ... Parce qu'on deviendra tous grands ;)

  • Le FLE à Frankfurt CitySi j'ai choisi le métier d'enseignant, c'est en partie pour sa pluridisciplinarité. Je me suis toujours intéressée à tout, et décider de se concentrer sur une seule chose me semblait impossible... Du coup vu qu'actuellement si vous n'êtes pas encore au courant... enseignant englobe pas mal de métiers dont certains insoupçonnés... Comme infirmier, psychologue, maman bis, éducateur spécialisé, assistante sociale, comptable, banquier, bibliothécaire, organisateur de voyage, guide touristique, historien, mathématicien, conteur, ... et j'en passe et des meilleures. On peut dire que je ne me suis pas vraiment trompée... Et pour le coup je suis vite devenue une touche à tout qui s'adapte rapidement même à des scénarios un peu incongrus.

    C'est ainsi que j'ai voulu essayer d'enseigner à d'autres publics et que j'ai signé à la VHS (Volkshochschule) pour enseigner le français à des groupes d'adultes. Je me suis d'abord retrouvée avec un simple groupe de débutant (A1), puis de fil en aiguille un second groupe d'utilisateur indépendant (B1).

     

    J'avais dis que je vous raconterais mon expérience, en cet après-midi ensoleillé asseyons nous sous les rhododendrons car...

    Il est l'heure du débriefing !

     

    Enseigner à des adultes... ça change quoi ?En plus de ces deux cours, j'en ai obtenu un autre pour le moins saugrenu intitulé "Alors on chante" qui est inspiré des chants de meute. En quoi ça consiste ? En gros on se retrouve une fois par mois, sans avoir au préalable préparé les chants pour une sorte de karaoké géant où l'on chante tous ensemble. Et... c'est plutôt amusant. Moi qui n'ai jamais pris un seul cours de solfège et qui n'ai jamais appris à jouer d'un instrument, hormis l'obligatoire flûte infernale des cours de musique du collège.... Je me retrouve devant un groupe d'adulte, à faire une improvisation de cours de chant mélangé à du karaoké. ET... ça marche !

    Il est très intéressant d'apprendre à la fois une nouvelle langue (pour moi le coréen) et d'en enseigner une, car ça me permets d'être des deux côtés du miroir à la fois et de mieux comprendre les mécanismes de fonctionnement d'un cerveau adulte face à l'apprentissage d'une nouvelle langue. Encore plus, de mesurer les obstacles, et les difficultés et surtout de comprendre les attentes d'un apprenant. J'avais quelques appréhensions comme tout débutant... Notamment sur mes méthodes un peu trop ludique peut-être mais j'ai pu continuer à enseigner avec et par le jeu, en m'adaptant à mes groupes en fonction de leurs attentes. Il y a encore et toujours des ajustements à faire, par exemple je prépare toujours beaucoup trop mais ça a l'avantage de leur laisser le choix entre mes propositions... Ajoutez aussi, comme avec les groupes d'enfants les activités "TOP" et les activités "FLOP"... C'est à dire, celles qui sur le papier semblaient géniales mais en fait non... C'était une fausse bonne idée ! Et celles qui au contraire ne semblaient pas terribles, où tu te lances à reculons et puis tu te dis : "Ah mais en fait c'est génial et si on la réutilisait de cette manière ?"

    Je redécouvre moi même la langue française, car les adultes ont des questions plus poussées que les enfants sur le fonctionnement d'une langue, et parfois je reste sans voix, il me faut attendre la semaine d'après pour apporter une réponse, car je ne m'étais jamais posé la question, tellement certaines choses sont automatiques dans notre langue maternelle. Ainsi une fois, j'ai été bien en peine de justifier l'emploi du "bien" ou du "bon" dans telle ou telle situation. Alors... "C'est bon" ou "C'est bien" ?

    Par contre je pense que je ne me sentirais pas à l'aise avec un groupe de C1 sans avoir eu de réelle formation en Lettre ou une plus poussée en FLE, l'utilisation du français devenant beaucoup trop pointilleuse... Avec un groupe de A1 et de B1 la question ne s'est pas posée, je me sens légitime d'enseigner ma langue maternelle et de donner du plaisir à la faire apprendre. En soi les A1 c'est un peu l'équivalent de la maternelle à l'école et je m'y connais assez dans ce domaine, surtout en terme de motivation. ;)

    Bref tout roule à peu près finalement, même si la préparation des cours me demande du coup plus de temps, puisque j'ai six heures supplémentaires dans mon emploi du temps que je me suis imposée toute seule, par amour du défi sûrement !

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • En cette fin de période scolaire, je romps le silence radio imposé depuis quelques mois, faute de temps, pour vous faire un petit point sur ma deuxième rentrée scolaire allemande. Vous l'avez donc deviné comme des grands, oui je suis en vacance ! 

    Cette année la rentrée en Hesse était début août, ce qui fait qu'après mes courts séjours au pays du matin calme, et sous le soleil sudiste, il a fallu que je m’envole une nouvelle fois heureusement que j'aime prendre l'avion ^^ cette fois pour l'Allemagne.

    Et c'était la première fois depuis le début de mes études, que je reprenais des habitudes bien rodées ! Je retrouvais (en partie) mon poste dans la même école, je logeais dans le même appartement, avec la même colocataire, dans la même ville, j'allais reprendre mes tandems, mon cours de coréen et etc... De quoi me lasser rapidement me direz-vous car la routine ne me sied pas...

    Rassurez-vous de suite, il y a quand même quelques choses qui ont changé ;)

    Déjà trois mois ? Un début mouvementé !

    Mon poste a été un peu modifié puisque je reste sur mon école de rattachement (ou Stammschule) mais que je suis passée de 18h à 12h. Le reste de mon quota horaire étant réparti sur deux nouvelles écoles dans des quartiers de Frankfurt qui m'étaient jusque là, plutôt méconnus. Je ne citerais pas sans raison Kallbach, qui ressemble plus à un village de campagne qu'à une véritable partie de Frankfurt. Ce qui a beaucoup d'avantage, j'en reparlerais plus tard.  J'ai donc fait la rencontre de nouveaux collègues, de nouveaux locaux et surtout de nouveaux élèves !

    Il est cependant agréable de rester dans son école de rattachement  dans laquelle j'ai mes repères, surtout que l'équipe pédagogique travaille vraiment dans une bonne atmosphère. J'ai donc aussi retrouvé mes anciens élèves, et ce pour la première fois... Il m'a été agréable de voir que l'on avançait beaucoup plus vite avec eux, parce qu'ils comprenaient mon fonctionnement et que je gagnais ainsi du temps sur pas mal de chose ! Contrairement à l'année dernière où je débarquais sans trop savoir par où commencer, je me suis rapidement fondue dans le quotidien d'une professeure de FLE. Comme une habituée, j'ai fait mes planifications en connaissant mon public, en ajustant en fonction de la classe et en alternant les temps et en liants les thèmes. Tellement facile d'ailleurs que j'ai décidé de tenter un nouveau défi m’atteler à la découverte d'un nouveau public de FLE... J'ai donc signé pour donner des cours pour adultes à la VHS (Volkshochschule : l'équivalent d'une université du temps libre française), avec à ma charge un groupe de A1 (grands débutants) et un de B1 (déjà utilisateurs indépendants). Je vous raconterais ça plus en détail quand j'aurais une plus grande expérience, car pour l'instant je débute, et c'est un peu le chaos...

    Mon emploi du temps est donc bien chargé, et je commence à retrouver des "journées françaises"... étant donné que je me suis aussi lancée un challenge de taille, reprendre sérieusement l'allemand pour viser un niveau C1 ce qui équivaudrait à quasiment bilingue. Je suis donc amenée à arpenter les rues de Frankfurt de long en large, de Höchst à Kallbach, en passant par le centre ville, et les quartiers nord, le seul endroit où je n'ai pas encore mis les pieds c'est rive sud ;)

    De plus, cette année, puisque je savais exactement à quoi m'attendre, j'ai aussi beaucoup plus préparé mes thématiques pour les AG et me suis lancée dans des projets plus complets et travaillés. Qui finalement se révèlent beaucoup plus prenants en temps de préparation,  puisque prévoyant un échange actif avec des petits français, et une simulation de "Tour de France" cycliste, pour parcourir les régions et découvrir la culture française. J'avoue que le fait que l'école possède les moyens numériques de le faire m'a tout de même rendue la tâche plus facile ! Il est d'ailleurs étonnant à ce sujet que les écoles allemandes de Frankfurt soient dotées (pour les plus chanceuses) d'une seule salle informatique et un seul vidéoprojecteur par contre des vieux rétroprojecteurs ça t'inquiètes y en a à la pelle ! alors qu'en France les petites écoles de campagne où je suis allée essayent d'être équipée au mieux et mise beaucoup là-dessus. Bon en même temps ils en ont aussi l'ordre ^^ Anecdote vécue, la mairie d'une de mes écoles avait même été jusqu'à me prêter son propre vidéoprojecteur utilisé pour les conférences afin que je puisse m'en servir en classe !

    Voilà j'ai essayé d'aller au plus court et d'être le plus complète possible sur cette rentrée afin de vous donner un aperçu de mon quotidien actuel, j'espère avoir le temps de continuer de poster irrégulièrement ^^ (comme à mon habitude) mes petits articles.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  • Aujourd'hui, nous voici à 20 jours du départ pour la Corée du Sud. L'occasion de faire le point pour les curieux sur notre projet !

    Reise nach Korea : J-20Reise nach Korea : J-20Reise nach Korea : J-20

    Comme vous le savez déjà, cet été c'est décidé, je m'envole pour la Corée du Sud, avec Léoly(-canthrope) et Becky ! Nous avons déjà nos billets et nous venons de finir d'établir la liste des destinations ! Donc en exclusivité, voici un petit avant goût du voyage...

    Départ prévu de Paris Orly le 10 juillet, nous atterrissons à l'aéroport d'Incheon (인천) le lendemain, que nous connaissons déjà avec Léoly, pour avoir pu profiter de ses avantages en transit, lors de notre voyage au Japon, il y a deux ans. Puis direction la capitale Séoul (서울), qui se trouve à une petite heure vu que c'est immense ! Pour vous donner une petite idée c'est environ sept fois la population de Paris...   Nous y restons jusqu'au 16 juillet, puis direction l'île de Jeju (제주도), ses côtes, ses cascades, ses randonnées, un peu d'air et de nature au programme ! Le 21 juillet nous serons sur Busan (부산), la ville portuaire du Sud-est, et pourrons profiter d'un tout autre paysage, avant d’enchaîner sur deux autres petites villes : Damyang (담양), réputée pour sa forêt de bambous et Jonju (전주) pour son village traditionnel. Le voyage s'achèvera le 31 juillet avec un retour à Paris (retour sur Séoul prévu la veille).

    En attendant je continues toujours mes cours de coréen, je suis passée en A1.2 et j'espère pouvoir l'utiliser en situation une fois sur place et ne pas m'arrêter à un simple bonjour : 안녕하세요! Nous faisons encore des listes de choses à voir sur place, mais nous avons d'ores et déjà un toit sous lequel dormir : bonne nouvelle !

    Photos : Visite express de la Corée du Sud depuis l'aéroport d'Incheon - Voyage au japon 2015

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Déjà presque 4 mois que j'ai débarquée en Allemagne ! Je vous propose de faire un bilan de mon expérience depuis mon arrivée, autour d'un petit café. Installez-vous confortablement, et pardonnez moi un article aussi long sans illustration XD

    Bilan de novembre : 3 mois dans le système allemand

     

    Je suis arrivée début août à Berlin, où l'on a pu suivre une formation un peu rapide mais intéressante, sur le vaste sujet que constitue l'enseignement du FLE (Français Langue Etrangère pour ceux qui suivent), où on nous a donné des pistes, on a échangé sur nos pratiques entre enseignants allemands et français, on a essayé d'anticiper les barrières culturelles qui pouvaient nous déstabiliser, et etc... C'était vraiment formateur, et cela nous a permis de rencontrer notre réseau de cette année :

    - Nos autres collègues français qui font l'expérience, pour pouvoir s'échanger des trucs, des astuces et partager nos moments de doutes et de réussites.

    - Nos collègues outre-Rhin, qui eux partaient pour la France, on a pu les aider à comprendre comment fonctionnait le système français qui bien que voisin de l'Allemagne possède une autre approche et en apprendre déjà sur ce qui nous attendait.


    Ensuite j'ai enchaîné sur un stage de langue, pour renforcer mon allemand, nous avons pu profiter à la fois des cours et de la ville de Berlin, très riche en histoire et nous rendre compte réellement de la très récente unification allemande , qui est de seulement 26 ans. Si notre histoire française, remonte comme dans celle que l'on apprend aux enfants : aux grottes de Lascaux ou à Jules César, les allemands eux sont plus centrés sur les événements des deux siècles derniers et la construction de leur Etat fédéral actuel. Comme j'ai pu déjà le mentionner lors du retour sur le 3 octobre.

    Puis nous sommes tous partis sur nos postes respectifs : puisque la rentrée scolaire approchait, suivant les Landern, il y a des rentrées différentes, ce qui fait que certains étaient déjà rentrés depuis début août, alors que d'autres rentraient mi-septembre. En fait tout est géré par les Landern (l'équivalent des régions françaises) des vacances, aux jours fériés en passant par les programmes des écoles. Ici les enfants ne rentrent qu'à 7 ans à l'école en 1ère année : du coup il y a une petite cérémonie d'entrée où on leur offre une "Schuletüte" remplie à l'origine du matériel scolaire utile pour la rentrée, mais qui est devenue un peu commerciale, et donc remplies de sucreries et de jouets. Les autres élèves accueillent les plus jeunes, en leur montrant un petit spectacle, dans mon école c'était des chants, (puisque c'est une école musicale) puis ils sont appelés pour rejoindre leur professeur principal qui les suivra 2 ou 4 ans de leur scolarité suivant les écoles.

    Avant la "Grundschule" équivalent de notre élémentaire du CP au CM2 (mais qui ne contient que 4 classes) les enfants peuvent aller en Kita ou en Kindergarten mais ce n'est pas obligatoire et ça relève plus du centre de loisir que d'une réelle école, les personnels encadrants n'ont pas la même formation que les enseignants, et pas vraiment la même reconnaissance malheureusement, ce sont cependant des éducateurs. Mais tous les enseignements de base que nous dispensons aux petits élèves français sont donc non-acquis pour les petites premières années : telles que se servir de ciseaux, de colle, vivre en collectivité, savoir les règles de l'école, et autres choses qu'on nous dise encore que la maternelle sert à rien et je les envoies en classe de première année en Allemagne ! L'école se déroule sur les matinées de 8h à 12h30, ensuite les enfants peuvent choisir d'aller en Betreueung (Équivalent de la Garderie) qui peut-être aussi une aide aux devoirs (car oui il y a des devoirs je vous en reparlerai), où en AG (sortes de TAP (temps d'activité périscolaire) où seuls une quinzaine d'enfants sont inscrits et choisissent leurs thématiques dans une liste, j'en fais par exemple en français).  Les matinées du lundi au vendredi sont divisées en plusieurs créneaux de 45 minutes soit : 2x45' / Frühstück Pause (pause déjeuner) 10' / Pause dans la cour 20' / 2x45' classe / 15' de pause / 2x45' classe / AG - Betreueung.

    Ce système de 45' permet aux enseignants de s'échanger très facilement les classes : ils ont ainsi généralement une matière forte les maths ou l'allemand et peuvent donner ces cours à plusieurs classes de niveaux différents, autres que la leur. Il y a aussi d'autres professeurs, qui font les Arts, ou la Découverte du Monde ou le Sport. Les classes sont beaucoup plus ouvertes qu'en France sur l'extérieur, les réunions de niveau de classe entre professeurs sont régulières, surtout pour les première année (pour l'instant ils se voient tous les vendredis après-midi pour se consulter). Des intervenants extérieurs, font de l'aide à la lecture pour les classes de la première à la quatrième année, les parents organisent à tour de rôle des petits déjeuners chaque premier mercredi de mois, pour récolter de l'argent pour l'école, ... Après tout ne se fait peut-être pas dans les autres écoles, je décris juste comment ça se passe dans la mienne. Par contre il n'y a pas comme en France de vrais remplaçants, si un enseignant est absent, un collègue le remplace sur ses heures de libre, où on fait appel à quelqu'un d'extérieur sans forcément qu'il ait de formation particulière (mais il faut qu'il ait au minimum une licence), ça me parait toujours bizarre.

    Les enfants commencent une langue étrangère en 3ème classe, dans mon école c'est le français, mais ça peut être aussi l'anglais. J'ai donc toutes les classes de 3ème et 4ème années en français : soit 9 classes en tout. Je me rends compte qu'il est plus difficile de faire des cours de langue étrangère dans sa propre langue que dans une autre. Par exemple j'utilisais au début un vocabulaire beaucoup trop complexe pour eux, tandis qu'en anglais j'étais limitée par ma connaissance du vocabulaire soyons honnêtes mes phrases étaient simples et minimalistes. Le fait aussi de changer de classe, a était compliqué à gérer car il est plus dur d'installer une ambiance de classe dans un groupe lorsque l'on ne vient pas très régulièrement (2x45' par classe je pense aux remplaçants qui galèrent...). Surtout que les enfants allemands sont différents des élèves français, ce qui pourrait en France passer pour du non-respect de l'adulte est normal en Allemagne, et il m'est encore difficile parfois d'accepter certaines choses. Pour éviter de faire une liste : les enfants allemands ont des notes par exemple et je suis tenue d'en mettre en français, ça me fait très bizarre, et je n'ai pas pu m'empêcher de faire une grille de couleur comme avec mes élèves français.

    J'ai aussi des heures d'AG de français, qui sont très libres, dans une j'ai commencé une correspondance avec une de mes anciennes collègues de CM2 pour que les enfants partagent leur quotidien et soit motivés pour apprendre le français dans un but de communication réelle. Nous faisons aussi de la cuisine, les législations sont très différentes, plus libres et moins contrôlées et les enfants sont aussi motivés qu'en France pour ce genre d'activité. C'est plutôt agréable. 

    Mes horaires sont donc beaucoup plus souples et j'ai plus de temps qu'en France pour profiter de la ville de Frankfurt, qui est très intéressante culturellement : beaucoup de musées, des quartiers très différents. C'est une grande ville et pourtant on peut toujours trouver un quartier plus vert, on ne se fait pas bousculer sans cesse, sauf dans le grand centre ville, où la rue piétonne est toujours pleine de monde (une rue Ste Catherine appellée Ziel !) . C'est aussi une ville d'expatriés de tous pays, qui la rend très vivante et très variée. On croise beaucoup de gens en costumes qui travaillent dans les bureaux (majoritairement de banques) qui sont sur la Skyline, cette ligne de gratte-ciel impressionnante qui définit Frankfurt sur les cartes postales. Les enfants ont d'ailleurs reproduit la Skyline sur des travaux d'arts visuels qui rendait très bien. Nous sommes à la limite de la Lime romaine, ce qu'il fait que beaucoup de monuments sont réputés touristiques dans les environs, il me reste encore beaucoup de choses à voir. Je fais aussi des Sprachtandem : ce sont des tandems de langues pour améliorer ses connaissances généralement nous faisons deux heures environ une dans chaque langue. C'est très intéressant aussi culturellement d'échanger sur son pays et de voir les différences entre deux voisins si proches. Bien que j'avais déjà passé un an à Göttingen en Erasmus, je découvre toujours des choses que j'ignorais complètement et je ne regrette vraiment pas d'être venue. Je pense même prolonger si cela est possible. Ensuite j'ai du temps pour moi, et organiser ma semaine, chose compliquée au début, devient rapidement une succession de rendez-vous, avec tout  ce nouveau réseau.

    En effet j'ai commencé des cours de coréen, j'ai une aide au devoir en français, deux Sprachtandem (un en allemand un en coréen), ensuite je planifie mes visites de Frankfurt, rencontrer les autres amis de l'échange, les skypes avec la France, ... Bref je deviens plus occupée que la ministre de l'Education ;).


    Petit bémol actuel : au niveau météo le froid est arrivé, le jour se couche plus tôt (il fait nuit vers 5h) et la grisaille est parfois déplaisante. Pour se remonter le moral on pense que la montagne du Taunus n'est pas très loin, et il parait qu'il y a déjà neigé. L'hiver a du bon aussi !

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Pour ce qui se demande encore, pourquoi j'ai un ancien site intitulé "La Compagnie IwikiwI" ainsi que des dessins de personnages digne de jeux de rôles ou de saga audio, dans la catégorie archive, voici la réponse !

    Le projet "Compagnie IwikiwI" c'est un vieux projet des années lycées qui remonte à 2007 ! Il fête quasiment ses dix ans quoi XD ! C'est un projet à plusieurs au départ qui s'inspirait des sagas audios de l'époque qu'on aimait écouter, j'ai nommé Reflets d'Acide dont je vous ai déjà parlé et le Donjon de Naheulbeuk ou les aventuriers du Survivaure... Il s'inscrit donc dans la catégorie "histoire d'une bande de jeune qui créait une compagnie de bras cassé dans le but d'être des héros, mais c'est pas gagné". C'est l'histoire d'un monde magique complètement déluré où tout est possible, le meilleur comme le pire, enfin surtout le pire...

    Si à la base les personnages ont été adaptés de notre bande d'amis en forçant leurs défauts dans le but de les caricaturer, ils ont quelques peu déviés, tout au long des épisodes, pour ne garder sommes toutes que des traces de ce qu'ils étaient : physiquement et moralement, et ce pour coller au mieux aux idées de scénarios...C'est présenté sous une forme entre la pièce de théâtre (pour les dialogues des persos) et le roman d'aventure (pour la narration) un peu comme un script de BD quoi.

    Il s'avère que j'ai continué le projet, plus ou moins seule dans mon coin, parce que j'aimais narrer les aventures de mes petits personnages auxquels je me suis fortement attachée. J'espère donc, que pour ceux qui connaissent déjà le projet et le groupe de base, vous me pardonnerez les écarts à la réalité qu'ont suivi les personnages initiaux et que vous vous amuserez à reconnaître parfois des traits véridiques...

    Bon mais pourquoi en parler maintenant ? Parce qu'il s'avère qu'il y a trois, quatre ans, (ça remonte encore) je m'étais repenchée sur le projet de plus près et que j'avais relu et remodifié les épisodes et avancé un petit peu dans l'histoire... Et que je me suis enfin décidée pour m'occuper de la mise en page travail ingrat et hyper pénible pour que ce soit lisible -_-  BREF ! Je me suis dit que ça pourrait être sympa de les repartager ici, et si ça vous plaît, peut-être que je me repencherais plus sérieusement, sans tomber promis ! Dans la suite de ces aventures !

    Avertissement : Prenez votre second degré (voir même le troisième), vos sarcasmes, votre humour noir ainsi que vos répliques cultes et références culturelles pour suivre notre narratrice, qui sera votre initiatrice dans cette plongée au cœur de l'épopée de la Compagnie IwikiwI !

     

     

    Liste des épisodes :

    Prologue

    Ep.1 : Labo minable et effroyable rentrée de la Compagnie Iwikiwi

    Ep.2 : Enfin de l'action dans la Compagnie !

    Ep.3 : Le départ quelque peu prématuré de la Compagnie

    Ep.4.a. : L'Âge de glace 3 (ouais du coup c'est plus trop d'actualité je sais...)

    Ep.4.b. : Aladdin et Compagnie

     Ep.4.c. : Lapin, Grands arbres, monstres inconnus et boulettes en tout genre ...

    Ep.4.d. : Le marais des sorts et autres contes ou le double-je de Strange

    Ep.5 : Que-sais-je sur la formation des cataclysmes ?

    Ep.6 : Les missions d'intérêts généraux pour les nuls

     

     

    PS : pour ceux qui veulent en savoir plus suivez le lien de l'ancien blog, il vous montrera les bonus suivants : personnages, cartes du lycée, épisodes vidéos et hymne.... Sur ce bonne découverte !

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique