• L'addict-Thé de l'Utopim'ste

    Par un weekend frileux de ce mois d'octobre, je me suis rendue à un cours de "Cérémonie du thé coréenne". J'étais très curieuse pour plusieurs raisons, notamment parce que j'ignorais qu'une cérémonie spécifique à la Corée existait, de plus différente de la japonaise, qui m'est elle, beaucoup plus familière. Et aussi parce que ça faisait un moment que je l'avais écrit sur ma "to do list" sans trouver le moyen de m'y rendre...

    En prime mon petit infuseur Sangoku alias Baka Saru :)

    Notre professeure a commencé par nous faire une petite histoire du thé, au travers de la présentation des différents types de cérémonies qui existent parce que oui il y en a plusieurs ! Citons les principales, qui nous concernent : la japonaise, la coréenne et la chinoise. La chinoise est plutôt axée sur l'art (méthode), la japonaise sur la purification et la méditation (rituel zen), et la coréenne se situe entre les deux. Notre hôte nous en explique rapidement la raison, depuis toujours les différentes influences culturelles arrivent de la Chine, passent par la Corée et rejoignent le Japon, puis reviennent modifiées en sens inverse. Chacun s'appropriant à sa manière les choses. C'est là qu'on comprend que la position d'entre-deux de la Corée, ici sur le thé, illustre bien sa position territoriale, à mi-chemin entre les deux autres cultures. Faisant office de zone tampon entre le Japon et la Chine, on comprend aisément pourquoi les deux grands se sont fait la guerre pour la posséder. Puis notre hôte a continué, avec une présentation des différents types de thé, expliquant que la qualité et l’arôme dépendait de la date des récoltes avant ou après la saison des pluies par exemple, et nous a proposé de débuter la cérémonie avec un thé coréen*, qui ne m'était pas inconnu, puisque directement importé de Jeju-do, une grande île au sud de la Corée, où nous avons passé une partie de notre séjour en juillet article à venir... !

    On a ainsi pu un peu plus appréhender les grandes lignes de cette cérémonie qui est un éloge à la lenteur, la grâce, la délicatesse et la précision des gestes... J'assume déjà les regards sceptiques et les étouffements de rire de ceux qui me connaissent bien, car ils ne savent que trop que de ses quatre qualités... je n'en possède aucune.

    Raison de plus pour relever le défi ! Je remonte mes manches et me voilà lancée. Enjoy it !

     

    L'addict-Thé de l'Utopim'ste Après un salut officiel, comme avant un combat, où la préparation de l'esprit pour se consacrer au thé, nous débutons...

    Phase 1 : découvrir le service, sortir le tissu qui couvre les tasses et le matériel puis le plier de manière respectueuse. Verdict :  S'en sort haut la main !

    Phase 2 : réchauffer les tasses en versant l'eau de la théière d'eau bouillante, au bol, puis à une théière plus petite jusque dans les tasses. Il faut répartir convenablement afin d'en avoir pile pour les trois tasses et que celles-ci soient remplies de manière égales... ça, ça demande de l'habitude à mon avis. Je suis obligée d'établir une technique de "plusieurs passages" pour m'en sortir avec des tasses à peu près équitable et une théière vide... et encore c'est sans compter sur ma maladresse qui arrose un peu le plateau. Verdict : Peu mieux faire !

    Phase 3 : préparation du thé, je maîtrise la rotation de la théière même si j'ai l'impression que c'est un peu léger comme infusion, puis arrive le moment fatidique, le remplissage des tasses ! Même topo qu'en phase 2, il faut procéder dans l'ordre (ça encore ça va) et faire seulement trois passages, donc il faut gérer la quantité que tu sers pour pouvoir ajuster en fonction. Je m'en sors un peu mieux qu'au premier passage, puisque je sais environ où l'eau est censée s'arrêter (étant donnée que ma théière n'a pas été échangée entre-temps ^^) mais sur la fin il me faut attendre patiemment que la dernière goutte tombe de la théière. Verdict : Passable...

    Phase 4 : servir les invités de manière polie, en commençant par la gauche et soi en dernier, je commence à ressentir des fourmis dans les jambes, repliées en position "samouraï" (comme j'aime le dire à mes élèves) depuis le début de la séance, puis déguster en se servant d'une des deux mains en soucoupe. Verdict : Bien, mais doit s’entraîner pour tenir la position assise...

    Phase 5 : rangement du service, bien ordonné, tout à sa place et recouvrir. Verdict : Pas mal !

    *Là aussi on n'utilise pas le même thé pour chaque cérémonie, si les japonais l’effectuent avec un Matcha, réduit en poudre, les chinois y préfèrent un thé noir comme le Yunnan et les coréens des thés verts très doux.

    Il me reste encore beaucoup de choses à vous dire sur ce sujet ^^ j'en reparlerais sûrement dans un autre article puisque mon deuxième cours est en novembre ;)

    « Déjà trois mois ? Un début mouvementé !Des sablés au Matcha pour toutes les occasions ! »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 30 Octobre 2017 à 22:37
    Apfelschorlette

    Tiens, un sujet de plus sur lequel on aurait pu papoter :p
    La cérémonie du thé peut être un thème intéressant pour nos prochaines destinations !

    2
    Nüddeline
    Mardi 21 Novembre 2017 à 08:33

    Génial !!!!!! :o

    Rien de mieux pour t'entrainer à acquérir grâce, lenteur, précision ect... Une sorte de yoga presque héhéhéhé

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :